Café de l’actualité : lu dans SUD OUEST

Hier matin, les membres de l’Association des lecteurs, internautes et mobinautes de « Sud Ouest » (Alimso) ont pu rencontrer des responsables du journal pour faire le point sur la situation de leur quotidien, à l’occasion d’un Café de l’actualité, rendez-vous public organisé au palais des congrès de Bordeaux Lac. La rencontre, sur le thème de « la stratégie Sud Ouest », a démarré par la présentation d’une étude, menée auprès des lecteurs par des étudiants de master de Science Po, dont les conclusions ont offert quelques pistes de développement.

Un journal « à la demande »

Les lecteurs interrogés ont notamment proposé la création d’une édition spéciale ou d’une rubrique permettant de « mieux comprendre l’actualité, par des articles de fond ». Autres pistes évoquées : une formule de journal « à la demande » sur Internet, ou encore une rubrique pédagogique, expliquant l’actualité aux enfants. Autre constat des étudiants : le public ignore presque tout des activités de la marque « Sud Ouest » (édition de magazines, hors-séries, livres… sans oublier la chaîne TV 7). « Nous devons être plus tournés vers les demandes des lecteurs et des internautes et être en relation constante avec ceux qui nous lisent », a souligné Patrick Venries, directeur général délégué et directeur de la publication.

Politique de diversification

Ont aussi été évoqués les événements marquants de l’année, comme le plan de départs volontaires mené en 2013 et 2014, rendu « indispensable » dans un contexte de crise de la presse papier, d’après la direction. Mais aussi le passage aux articles payants sur Internet, avec l’arrivée de plus de 6 000 nouveaux abonnés en ligne en 2014. Patrick Venries a aussi confirmé la vente de trois titres du groupe : « Le Midi Libre », « L’Indépendant » et « Centre Presse Aveyron ». Les responsables ont aussi rappelé la suppression de l’édition de « Sud Ouest » du Gers au 1 er juillet 2015. Francis Dupuy, directeur délégué au développement, a évoqué la politique de diversification de la marque « Sud Ouest ». « Nous voulons valoriser nos savoir-faire à travers des séminaires et une activité de formation dans différents domaines comme le média training, la photographie, le développement de sites Internet, etc. » Devant les lecteurs, Patrick Venries a aussi annoncé le lancement de « nouveaux produits éditoriaux » dans les mois à venir, notamment une newsletter économique, en ligne à partir du 31 mars.

Sud Ouest – édition Bordeaux – 7 février 2015