Café de l’actualité : La stratégie de SUD OUEST

ph 2Marcel Desvergne, Président d'ALIMSO, et les étudiants et Jean Petaux de Sciences Po Bordeaux

Organisé par ALIMSO, au Palais des Congrès, le 6 février dernier, ce café de l’Actualité ALIMSO/SUD OUEST a pour objet la présentation de la stratégie de SUD OUEST. Il a commencé par  la présentation des résultats de l’étude réalisée par les étudiants de 5ème année de Sciences Po Bordeaux et portant sur ce que pourrait souhaiter lire un panel de lecteurs dans différents secteurs.

C’est  près d’une cinquantaine de lecteurs, représentant 4 groupes cibles, qui ont été interviewés (secteur   social et monde syndical, la gastronomie/le terroir/économie numérique et innovation, chefs d’entreprises et professions libérales, le monde sportif/associatif et économie du loisir). De cette étude ont été tirés, 5 mots-clés définissant le journal : diversité, attachement, expertise, nuance et transition.

De nombreuses propositions ont été faites au journal parmi lesquelles : équilibrer le traitement des sports, création d’un onglet « association sur le site internet, organisation de tables rondes régulières, proposer une formule à la demande « my SUD OUEST », créer un bulletin radiophonique, et enfin la plus importante, créer un supplément pour les jeunes ou au moins une rubrique « campus ».

La deuxième partie de la matinée a été consacrée à la présentation de la stratégie de  SUD OUEST 2015 – 2016  animée par Jean PETAUX, politologue à Sciences Po Bordeaux, en  présence de Patrick VENRIES, directeur général délégué et directeur de la publication,  Sébastien MARRAUD, chef de la rédaction internet, Patrick DUPUY, directeur délégué et Thierry MAGNOL, médiateur. Le débat porte sur un bilan de la phase des années 2013 et 2014, mais aussi sur les années à venir, et donc le futur, de SUD OUEST.

Patrick Venries explique que le journal a su s’adapter, même s’ils ont rencontré de nombreuses difficultés telles que la baisse de diffusion.

Une grande partie du débat a porté sur le numérique. La version numérique payante existe depuis décembre 2013. Elle a aujourd’hui  sa place au sein du journal et les chiffres sont très prometteurs.  Actuellement  SUD OUEST compte près de 6000 abonnés numériques.

Sébastien Marraud, responsable de la version numérique, explique que le défi aujourd’hui est de conserver les abonnés conquis tout en allant en chercher de nouveaux.

Qu’en est-il des méthodes de travail depuis le bi-média ? Les outils de mesures sont plus précis et donne des meilleures indications. De plus, le Web influence dorénavant la rédaction du journal, car les journalistes savent que le Web est devenu un outil incontournable.

Le dernier point important est celui de la diffusion et de la publicité et grâce aux efforts, la situation est équilibrée, le journal envisageant de recruter de nouveaux profils, plus jeunes, qui sauront mieux dialoguer avec les abonnés, numériques notamment.

« SUD OUEST est un héritage. Le devoir de chacun est de le rendre plus dynamique afin de répondre aux attentes de ses clients c’est-à-dire de ses lecteurs. »